Le Vexin selonTsvika

tsvika
Tsvika

Tssvika nous fait découvrir le Vexin au travers du prisme du conteur. Un tour des villages vexinois, ou se mêle anecdotes, histoire et imaginaire.


Le domaine de Villarceaux

En mars 1789, des calcédoniens écrivirent.. non ! Dictèrent alors ? Pas plus… Remplirent tout juste, les blancs d’un cahier de doélances préparés à l’avance.

Ho ! Je ne voudrai pas ti-Tillet ce seigneur qui, alors, employait si généreusement les laissés pour compte ou ses religieuses “qui répandaient les plus grandes charités sur les vieiilards, veuves, orphelins et malades incapables de travail !” (monographie de l’instituteur)

Quelle bonté, mon saigneur, pour une bande de “dours si mal inspirés” !

Mais, tout conte fait, n’allez pas trop les petits poucets.

Qui sait, si vous ne finiriez pas débottés, en hurlant “ogreur et damnation !”

Ho dame nation, joli royaume de France que Villarceaux défendit maison-fortement au 12ème et 13ème siècle (elle était la deuxième place forte après la Roche Guyon).

On raconte même, que certain s’en normandirent les doigts.

Mais , je ne vous en dirai pas plus car, je vois déjà les compagnons l’ériger en château du 15ème, puis l’aménager à la mode du 16ème, où Louis de Mornay, ce fameux capitaine de la meute royale pour le lièvre et le renard, susurrait à ses belles : ” Maintenon c’est Ninon ou jamais !”

Dans ce domaine, ou tant de familles prirent leur Cartier* avant de devenir en 1975 la propriété de la fondation Charles Léopold Mayer, la jeune Jeanne de Bourg de Serifontaine, le fameux Louis de Mornay, le marquis de La Bussière et Lakanal se baignaient à la fontaine de jeunesse, pendant qu’on ex-gibait les sorcières à la tour des condamnés. Imaginèrent-ils que Villarceaux deviendrait monument historique pendant l’occupation ? Non, certainement pas !

Aujourd’hui, Villarceaux, fleuron du Vexin, offre, à tout à chacun, le plaisir de lutiner le long de ses jardins en compagnie de jolis gnomes en jouant à “ni oui Ninon“, au trente deux sources de l’histoire.

Ah l’amour, quand tu nous Vexin.

Tsvika, conteur

 

*NDLR : Mr Cartier fut un propriétaire de Villarceaux