Carrières cimentières : les oppositions se multiplient

Parc Naturel Régional du Vexin Français

En marge des différents recours en justice déposés par le Parc et les communes contre les autorisations données à la Société Calcia d’exploiter une carrière cimentière à Brueil-en-Vexin, des positions récentes et importantes viennent d’être prises.

Par le Conseil de Paris d’abord qui, à l’unanimité,  s’est prononcé contre ce projet  « considérant que la cimenterie Calcia de Gargenville est l’un des sites industriels les plus polluants d’Ile-de-France et que les émissions toxiques ainsi que de gaz à effet de serre constituent un danger pour Paris, la vallée de la Seine, l’Ile-de-France et le climat » et naturellement par les élus du territoire. Le 16 janvier, lors du conseil communautaire de Grand Paris Seine et Oise à 107 voix pour, deux contre et six abstentions, les élus ont adopté une motion demandant à l’Etat de revenir sur l’autorisation de carrière délivrée à Calcia en juin 2019. Le conseil départemental des Yvelines va adopter la même position et a décidé de se joindre aux recours déposés par le Parc.

Plus récemment, au nom de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, rappelant son attachement aux Parcs naturels, a annoncé à la presse son intention de bloquer le projet de carrière dans le Vexin « nous avons attendu, essayé de comprendre le projet et entendu les inquiétudes des élus, associations, agriculteurs. Sur le plan environnemental, il semble dépassé » conclut la Présidente. Difficile de dire aujourd’hui  si toutes ces oppositions seront prises en compte par l’Etat, mais elles prouvent que la voix du Parc et de ses élus porte et que l’hypothèse d’un abandon du projet n’est désormais plus exclue.

Bruno Caffin
1er vice-président en charge de la Communication
jb.caffin@cegetel.net

Soyez le premier à commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


*